Écoutez. C'est l'avenir.

Nouvelles

Jouer dans une orchestre durant une pandémie
mercredi, octobre 21, 2020
Jouer dans une orchestre durant une pandémie
Madison Mulherin et ses amis de la section des altos dans l’OJNB étaient heureux de se retrouver pour partager leur passion pour la musique. Photo contribution.

Infoweekend -- Le 21 octobre 2020 -- Christine Thériault 

Membre de l’Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick (OJNB) depuis quatre ans, Madison Mulherin vit une expérience unique en 2020 en raison de la pandémie.

Âgée de 15 ans, la jeune altiste de Grand-Sault compte parmi les deux musiciens du Nord-Ouest membres de l’OJNB. Un violoncelliste de Tilley, Aaron Halpine est également membre du groupement.

Habituellement, l’ensemble des membres de l’OJNB se réunit une fois par mois afin de répéter et d’offrir une prestation.

Comme bien d’autres domaines, la pandémie a un impact sur la façon de travailler des jeunes musiciens.

«Cette année, nous n’avons pas été en mesure de participer à un camp d’été. Il a été remplacé par deux fins de semaine de répétitions. Aujourd’hui, les répétitions ont lieu deux jours par mois.»

En raison des mesures sanitaires, les musiciens doivent travailler en plus petits groupes.

«Par exemple, les altistes, les violoncellistes et les contrebassistes forment un groupe et montent un répertoire. D’autres groupes sont formés, souvent par familles d’instruments. Aussi, si nous sommes de plus grands groupes, nous devons porter un masque.»

Malgré ces changements, Madison Mulherin est heureuse d’avoir repris les activités avec l’OJNB.

«Il est difficile de ne pas donner de câlins à mes amis, mais je suis heureuse de les revoir ainsi que de jouer de la musique. Nous sommes chanceux de pouvoir faire ce que nous faisons. J’aime beaucoup faire partie de cet orchestre. C’est moins mauvais que je l’aurais cru.»

Parmi les autres raisons qui font en sorte que Madison Mulherin apprécie cette nouvelle expérience est le fait qu’elle relève de nouveaux défis.

«Normalement, il est rare que la section des altos interprète la mélodie. Habituellement, ce rôle revient à la section des violons. Puisque nous, les altistes, formons un groupe avec les violoncellistes et contrebassistes, nous avons la chance de jouer des solos et des parties plus complexes. J’ai la chance de jouer des mélodies au lieu des accompagnements et je trouve ça plaisant. Nous avons notre petit moment de gloire.»

Consciente du fait que les dirigeants de l’OJNB ont dû travailler fort afin d’élaborer une nouvelle façon de fonctionner qui permet de réunir les musiciens en petits groupes, Madison Mulherin admet qu’il n’est pas facile pour Erin Halpine et elle de demeurer dans le nord de la province.

«Puisque les répétitions ont lieu à Moncton et à Saint John, nous devons faire beaucoup de route. Auparavant, nous nous rendions à différents endroits. Malgré tout, je suis contente d’avoir l’occasion de retrouver des amis pour jouer de la musique.»

Une première prestation est prévue le 31 octobre. Madison Mulherin souhaite que tous les musiciens puissent être réunis sur une même scène. Pour l’instant, il s’agit d’une question sans réponse.

La musique est omniprésente dans la vie de l’adolescente depuis plusieurs années. Il y a environ quatre ans, elle s’est présentée à une audition de l’OJNB en violon. À l’époque, les responsables avaient mentionné qu’il y avait un besoin dans la section des altos.

«J’ai auditionné en violon, mais je n’ai jamais joué de violon dans l’Orchestre. Aujourd’hui, je peux dire que l’alto est vraiment mon instrument. J’aime le son de ce dernier, qui se situe entre celui du violon et du violoncelle.»